4 octobre 2010
Écrivains

"Il avait ainsi passé plusieurs années sans rien produire de publiable, puis sa prétention d’appartenir à la fière caste des poètes inconnus s’était émoussée, sa vision de lui-même en tant que créateur s’était éteinte.

En dépit de ces circonstances peu propices à l’apparition littéraire, et alors qu’il se consacrait surtout à la lutte clandestine et à la préparation de représailles terroristes, autrement dit à la conception de plusieurs assassinats d’assassins, et que tout le monde, dont lui-même, pensait qu’il avait cessé d’écrire, il avait un jour donné un recueil de récits à un éditeur sympathisant, et l’éditeur en avait fait un petit livre. L’ouvrage avait pour titre Un automne chez les Boyols, il avait été tiré à mille exemplaires et il s’en était vendu un peu moins de quarante. "

Antoine Volodine - Ecrivains

Précédent | Suivant