31 août 2013

Rêvé cette nuit que Sacha et Joanna déménageaient de Bruxelles pour l’équivalent du XIVe arrondissement à Paris, sauf qu’il s’agissait d’un quartier résidentiel pour étudiants, tout en brique rouge et en cours intérieures rehaussées de terrasses en bambou : c’était assez beau, tout ça montait vers le ciel comme des échafaudages et c’était toujours l’aube. En fait Paris ressemblait pas mal à Toulouse, et l’espèce de grande coupole blanche sur le bord de la rocade, que j’ai d’abord prise pour une mosquée ou une grande roue, était peut-être un réservoir à gaz ou l’observatoire de Pech-David. Mais il fallait que je file d’urgence à l’aéroport : on avait complètement oublié de me faire enlever le petit pacemaker en plastique bleu imposé aux Français à Bruxelles.

En fait Bruxelles fonctionnait un peu comme une station orbitale pour les non-résidents, façon Neuromancien ou Elysium, avec des conditions d’accès assez strictes. Heureusement la sœur de Sacha bossait pour un gros laboratoire pharmaceutique (avec une grande salle de contrôle comme celles de la Nasa), ça a pas mal facilité les choses pour obtenir les documents médicaux.


Précédent | Suivant